A bit of background: ‘Augmented Reality’, or ‘AR’, or whatever you want to call it, is known for being the new digital domain where information (like interwebs information) inhabits the physical space it relates to (or sometimes not). It’s like holograms, except you get to see them through a camera, such as your phone’s camera, or better, through some super duper glasses.

This investigation aims at anticipating the evolution of augmented reality into a layer of meaning, self-expression, or even superstition. The technological aspects of AR, and the debate around whether the techie-tech is going to be goggles, projections, or lenses doesn’t interest us here. Rather, we wish to explore avenues for plausible change should an “extra layer” of reality become a mundane thing.

 
Un petit rappel pour commencer : la “réalité augmentée”, ou “AR” – appelez-la comme vous voulez – est un nouveau domaine numérique où l’information (comme l’information web, par exemple) habite l’espace physique auquel elle se rattache (ou parfois non, d’ailleurs). Un peu comme des hologrammes, à l’exception près qu’on ne peut les lire qu’au travers d’une caméra (comme celle de votre téléphone) ou, mieux encore, grâce à de super-top lunettes.

Nous voulons ici étudier à travers l’anticipation une évolution de la réalité augmentée vers une nouvelle couche sémantique, d’expression de soi, voire de superstition. Il s’agit ici purement de l’étude d’un phénomène et non d’une discussion sur les technologies de AR, qui quelles qu’elles soient, ouvrent un champ des possibles qui nous paraît plus intéressant à traiter. Quel futur normal pour la réalité augmentée ?

NORMAL, LIKE 2033’S BEST SUBSTITUTE REALITIES

Normal, like a glitch

Normal, like praying to augmented stuff

Normal, like you didn’t get bored by augmented reality

Normal, like augmented futility